Le 5 février 2016, Guy Férez, président de la Communauté de l'Auxerrois et Jean-François Lemaître, président de la Chambre de métiers et de l'artisanat région Bourgogne – section Yonne se sont engagés sur les termes d'une convention de partenariat économique au bénéfice des entreprises de l'artisanat local.

Ce partenariat s'inscrit dans le prolongement de la Stratégie de développement économique de l'Auxerrois adoptée le 12 décembre 2013, qui renforce le rôle moteur de l'Agglomération dans le développement économique.

De janvier 2016 à décembre 2017, des interventions ciblées seront entreprises pour répondre aux préoccupations des entreprises locales telles que :

  • La reprise d'entreprises
  • Le maintien et la création d'emplois
  • L'attractivité des entreprises et du territoire
  • L'identification des lieux et des locaux adaptés à l'accueil des entreprises
  • Le développement des entreprises

La convention mise à la signature distribue les attributions de chacun pour mener les actions à leur terme. Le montant total engagé représente 100 298€, abondé par la Communauté de l'Auxerrois à hauteur de 50 000€.

CMARBi

La convention mise à la signature définit les actions opérationnelles visant à maintenir et à développer le tissu artisanal local. Elle fait suite à une étude préalable réalisée en 2014-2015 par la CMARB à la demande de la Communauté de l'Auxerrois.

Par ses atouts sociaux et économiques, le secteur de l'artisanat participe à la construction de l'identité du territoire. Grâce à des savoir-faire parfois séculaires, notamment liés aux métiers d'art, il participe à la conservation et à la valorisation du patrimoine « matériel et immatériel ».

Il n'en reste pas moins que dans le contexte de crise actuel, l'artisanat local accuse un repli de son activité depuis 2013.

Portrait de l'artisanat à Auxerre et dans l'Auxerrois

 
L'artisanat est la principale branche professionnelle de l'économie de proximité dans l'Auxerrois. Réputé pour être un secteur dynamique en matière de création d'activités nouvelles, il regroupe plus de 250 métiers répartis en quatre grands secteurs :

• L'alimentaire : boulangerie, boucherie, pâtisserie...
• La production : fabrication de machines, fabrication de vêtements...
• Le bâtiment : maçonnerie, construction de maisons ossature bois, électricité...
• Les services, transports et réparation : garage, coiffure, taxi...

Les entreprises de l'artisanat sont présentes dans la majeure partie des 21 communes de l'Auxerrois. Au 30 mars 2014, 975 entreprises représentaient pratiquement 2 500 salariés et plus de 200 apprentis répartis dans les quatre secteurs ci-dessous.

secteursartisanatdanslauxerrois
L'artisanat, premier contributeur de la vie sociale et économique de l'Auxerrois

L'artisanat est fortement ancré sur le territoire avec une « clientèle » de proximité.

Il est le premier formateur d'apprentis, offrant aux jeunes dont certains sont en difficulté de se trouver une formation sur le territoire.

Il est l'un des premiers employeurs du secteur privé et propose des emplois non délocalisables fixant ainsi une population sur un territoire.

La prise en compte du développement durable fait partie intégrante de l'organisation des entreprises artisanales. Les entreprises du secteur du bâtiment notamment, participent pleinement à l'accroissement de la performance énergétique des constructions.

A leurs côtés, d'autres domaines d'activités intègrent d'autres problématiques de protection de l'environnement par leurs initiatives sectorielles : « garage propre », « Imprim'vert »...
 

Un secteur en cours de fragilisation depuis 2013

 
L'évolution constatée au cours des dernières années témoigne des difficultés rencontrées. Plusieurs indicateurs laissent à penser que la situation des entreprises de l'Auxerrois se dégrade de façon sensible et rapide.

L'agglomération auxerroise a perdu 22 entreprises en 2013 (38 créations pures hors auto-entrepreneurs et 60 cessations d'activités) alors que le solde était positif de 11 entreprises en 2011 (49 créations pures hors autoentrepreneurs et 38 cessations d'activités).

Les auto-entrepreneurs sont à l'origine de près de 45 % des créations d'entreprises dont l'activité n'est pas compatible avec les outils de l'économie « classique »

Le territoire a perdu 48 emplois en 2012, notamment dans le secteur du bâtiment et de la production. Tandis que l'effectif des salariés, toutes branches confondues, a diminué de 2,3 % entre 2011 et 2013.

Le tissu artisanal manque de densité : 153 entreprises pour 10 000 habitants dans l'Auxerrois contre 172 dans le département de l'Yonne.

La reprise d'entreprise artisanale est un enjeu pour le territoire.

En plus de préserver une offre de service locale, elle contribue à maintenir des emplois. Elle offre des débouchés professionnels à des porteurs de projets qui souhaitent donner un nouvel élan à leur vie professionnelle en redynamisant une activité existante. Or, la reprise d'entreprise est en baisse depuis 2013 (-9 unités).

Pour relever le défi du maintien et du développement du tissu artisanal local, cinq préoccupations ont été identifiées. Elles ont donné lieu à 10 fiches actions.

Cinqpreoccupationdixaction


 

  • Aucun commentaire trouvé
Ajouter un commentaire