B1 4700x200


Si le réchauffement de la terre et les dérèglements qui l’accompagnent sont avérés et désormais irréversibles, le pouvoir d’agir du citoyen averti peut encore freiner et diminuer leur impact sur notre environnement et notre cadre de vie. Dans cette tâche, l’appui des collectivités territoriales est essentiel, et leurs Plans climat-air-énergie sont primordiaux.

 

Qu’est-ce qu’un Plan climat-air-énergie territorial ?


Un Plan climat-air-énergie (Pcaet) est un projet territorial de développement durable que doit élaborer toute collectivité de plus de 50 000 habitants afin de réduire sa consommation d’énergie et s’adapter au changement climatique. Des actions concrètes sont prévues à court, moyen et long terme, pour limiter les émissions de gaz à effet de serre susceptibles d’impacter notre vie quotidienne au fil des ans.

La loi Grenelle 2, du 12 juillet 2010, constitue actuellement le cadre législatif pour mettre en place ces actions. A travers lui, la France est engagée, au niveau européen et mondial, sur trois objectifs à réaliser d’ici 2020 :

  • Réduire d’au moins 20% les émissions de Gaz à effet de serre
  • Améliorer de 20% l’efficacité énergétique
  • Porter à 23 % la part des énergies renouvelables

D’ici 2050, la France a pour ambition de diviser par 4 les consommations d’énergie visant à contenir le réchauffement de la planète à + 2°C.
L’année de référence internationale pour les objectifs de réduction est 1990.
Pour réaliser ces objectifs, la stratégie du Pcet s’élabore en concertation avec un grand nombre d’acteurs : collectivités, organismes et agences spécialisés, entreprises, associations et habitants.

Le Plan climat-air-énergie de la Communauté de l’Auxerrois


En 2010, la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois s’est engagée dans l’élaboration d’un Plan climat-énergie territorial (Pcet), aujourd'hui Plan climat air-énergie-territorial (Pcaet). La démarche s’est faite en plusieurs étapes :

1. LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL

Pour mettre en place des actions prioritaires de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur un territoire donné, il est nécessaire de réaliser un diagnostic climat. Pour cela, l’outil le mieux adapté est le bilan carbone®, qui comptabilise les émissions directes ou indirectes, de gaz à effet de serre d’une activité ou d’un site.

Pour le territoire de l’Auxerrois, deux bilans carbone® ont été réalisés en parallèle en 2011. L’un consacré aux émissions liées à l’activité de la Communauté, l’autre aux émissions générées sur son territoire, soit l’ensemble des activités et populations qui l’occupent. Les résultats sont exprimés en tonne équivalent CO2(teq CO2), à partir des consommations d’énergie de l’année 2010.

Le bilan carbone® Patrimoine et services a été évalué à 7 200 teq CO2, dont 56% proviennent de l’enfouissement des déchets et 26 % du transport de marchandises.

Le bilan carbone® Territoire de l’Agglomération a été évalué à 730 000 teq CO2, parmi lesquelles 39 % sont dues aux consommations d’énergie du bâti et 32% aux transports de personnes et marchandises.

2. LA THERMOGRAPHIE AERIENNE

Consciente que les consommations de chauffage représentaient une part importante dans le mix énergétique de son territoire, l’Agglomération a fait réaliser une thermographie aérienne sur ses communes en 2011, en lien avec son programme local de l’habitat.

En parallèle des bilans carbone, la thermographie a été un véritable outil de diagnostic territorial à grande échelle des fuites de chaleur en toiture.

3. LA CONCERTATION ET LA CONSTRUCTION DU PLAN D'ACTIONS

La concertation s’est faite au sein d’un comité composé, d’une part, d’élus et de techniciens, et d’autre part, élargi à l’ensemble des acteurs du territoire dans toute leur diversité. Une quarantaine de correspondants ont été associés : associations, entreprises, fédérations du bâtiment, Adil Espace info-énergie, EDF/GRDF, fédérations du transport, CCI, centre hospitalier, communes, DDT, bailleurs sociaux, Chambre d’agriculture, services de l’Agglomération, etc.

L’objectif était de rassembler toutes les pistes et propositions d’actions pouvant contribuer à la rédaction du plan d’actions.

4. L’ADOPTION ET LA MISE EN PLACE

Les énergies fossiles sont responsables de la majorité des émissions, avec trois secteurs d’intervention prioritaires : énergie (39 %), transports (32 %) et alimentation (15 %).

Sur ces bases, la stratégie ainsi que le plan d’actions du Plan climat-énergie, établi sur 2011/2016 et regroupant une quarantaine d’actions à court, moyen et long terme, sont validés fin 2012, par le Conseil communautaire.

5. LE PCET DEVIENT PCAET

La loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte place les intercommunalités au cœur de la politique climat en les nommant « coordinateur de la transition énergétique ». Au 1er janvier 2017, le Pcet est devenu Plan climat-énergie-territorial (Pcaet), outil nouvelle génération pour mener efficacement une politique climatique et énergétique locale. Le volet « air » intégré pour la première fois à la démarche, prend désormais en compte la réduction des polluants atmosphériques.
Un travail de capitalisation des données du précédent Pcet est en cours afin de faire l'état des lieux des actions et de leurs résultats dans le cadre des objectifs précédemment fixés.

Comment réduire son empreinte carbone ?


C’est en changeant nos habitudes que nous réussirons à diminuer l’impact du réchauffement climatique sur notre environnement et à instaurer un mode de vie écologiquement viable à long terme.

Habiter

La prédominance des émissions du secteur résidentiel (53 %) a été mise en perspective avec la caractérisation du parc de logements existant du territoire (quantité, années de construction, insalubrité).
Des gestes importants consignés dans le guide des éco-gestes peuvent être la marque d’un comportement éco-citoyen, comme préférer des ampoules basse consommation, couvrir les casseroles lors de la cuisson, ne pas laisser les appareils électriques en veille, etc. Pour aller plus loin dans la démarche responsable, des travaux d’isolation peuvent réduire la consommation d’énergie jusqu’à 40 % ! Et la Communauté d’agglomération peut vous aider...

  • Si les travaux sont de nature à diminuer votre facture énergétique, quels que soient vos revenus, l’Agglomération peut vous aider à concrétiser votre projet par l’intermédiaire du Programme logements durables.
  • Si vous construisez ou achetez neuve votre première résidence principale, l’Agglomération peut, sous certaines conditions, vous faire bénéficier de l’aide à l’accession à la propriété.

Se déplacer

Il convient d’adapter ses modes de déplacements à ses besoins : la marche pour les déplacements courts, le vélo et le bus pour les trajets de moyenne distance et la voiture ou le train pour les déplacements de longue distance ou encombrés. Selon vos besoins, optez pour :

  • Le bus de Vivacité - réseau de transports en commun de l’Agglomération - avec : 6 lignes régulières, 1 navette gratuite pour circuler dans le centre-ville d'Auxerre, 1 service de transports à la demande, 1 service de transports pour les Personnes à mobilité réduite.
  • Le covoiturage, via la plateforme régionale gratuite de Mobigo ou une plateforme nationale. En plus de réduire les frais, et pour le conducteur et pour les passagers, les valeurs de convivialité et de partage sont pleinement incarnées, le tout en réduisant son empreinte carbone.
  • Le vélo. 22 km d’aménagements cyclables sont actuellement en place sur le territoire et près de 50 km en plus sont planifiés pour 2020.

Pour vos déplacements inhabituels, ayez le réflexe Mobigo. Cette centrale d’information multimodale vous aide à préparer vos déplacements en Bourgogne par le biais de transports autres que la voiture individuelle et tout aussi pertinents.

Consommer

Manger local et de saison pour, entre autres, préserver l’activité paysanne près de chez soi et favoriser la qualité alimentaire, c’est possible grâce aux différents modes de circuits courts de distribution présents dans l’Auxerrois :

  • L’Amapp* Les paniers bio de l'Auxerrois - Distribution le mardi de 17h45 à 19h15 à la Maison de quartier des Piedalloues à Auxerre.
  • L'Amapp Les paniers bio de Gurgy - Distribution le mardi de 18h30 à 20h00, à la ferme du Moulin de la Motte, 2bis impasse de la rue des 3 cailloux, à Gurgy.
  • La Ruche qui dit oui ! - Distribution sur commande le vendredi, de 17h à 19h30, à la gare SNCF d'Auxerre et le samedi, de 9h à 12h et de 14h30 à 18h, aux Champs Galottes à St-Bris-le-Vineux.
  • Le drive fermier - Distribution sur commande les vendredis de 16h à 19h au 62 rue Guynemer à Auxerre et de 16h30 à 18h30 au 1 avenue du Dr Schweitzer à Champs-sur-Yonne.
  • Le jardin de Laborde - Cueillette d'avril à décembre du lundi au samedi, de 9h à 12h30 et de 14h à 19h. Le dimanche et les jours fériés, de 9h à 12h. Fermé le lundi, de novembre à mars inclus.
  • Les marchés de l'Auxerrois
    • Auxerre : mardi et vendredi matin, place de l'Arquebuse - mercredi matin, centre-ville - samedi matin, place de l'Hôtel de ville - dimanche matin, place Degas (Sainte-Geneviève).
    • Appoigny : jeudi et dimanche matin, centre-ville.
    • St-Bris-le-Vineux : chaque 2e et 4samedi du mois, de 8h30 à 12h30.
    • St-Georges-s/-Baulche: samedi matin, centre-ville.

* Association pour le maintien d’une agriculture paysanne de proximité

Documents en téléchargement